Définition

A/ Définitions d’une Oasis
1) Le mot Oasis, d’origine égyptienne signifiant un lieu habitât, il a été utilisé semble-t-il par le géographe Hérodote vers 450 AV. J-C

2) Au sens large, l’oasis désigne tout écosystème autour d’un point d’eau dans le désert. Le nom prend ses origines du grec ancien et désigne une zone de végétation isolée dans un désert. Au sens anthropologique, une oasis est « un terroir créé par la main de l’homme et entretenu par l’introduction d’un système de gestion technique et sociale de la ressource en eau. Il s’agit en fait d’un espace mis en culture par l’irrigation (avec des seguias) et donc parfaitement artificiel, cela implique une présence humaine. Ainsi, une oasis peut donc être définie comme l’association d’une agglomération humaine et d’une zone cultivée (souvent une palmeraie) en milieu désertique ou semi-désertique».

3) L’oasis peut être aussi définie comme étant un point d’eau en plein désert. Au sens large, l’oasis est le lieu de culture du palmier dattier.

4) L’oasis peut être définie comme étant un petit monde organique dans un immense monde minéral (Kabiri, 2014).
Ainsi, les oasis doivent être considérées et étudiées dans leur contexte social, environnemental, physique, culturel, économique…
Elles sont composées de deux types d’espaces qui sont intimement liés :
* Les oasis proprement dites qui correspondent à la fois aux périmètres phoenicoles (palmier dattier) et aux périmètres irrigués (maraîchage, légumineuses, arboriculture fruitière, cultures fourragères…) où la phoeniciculture est marginale ou absente. Ce sont les zones les plus peuplées du Sud-Est marocain, où l’on trouve des densités humaines de plus de 500 hab/km2 et où se localisaient la plupart des ksour avant et les villes et villages actuellement de la région ainsi que la majeure partie de sa superficie agricole utile (SAU). Elles couvrent environ 2300 à 2500 km2 (Stratégie des oasis, DAT, 2003)
* Les vastes espaces intermédiaires environnants, où le pastoralisme et l’agriculture très extensive constituent les principales activités.

Les oasis du Maroc occupent plus de 96% de la frange Sud Est du Maroc. Elles couvrent une bande Sud Ouest-Nord Est de 950 km de long (entre Guelmim et Figuig) sur une largeur très variable (70 à 160 km), dont le secteur le plus important est situé au niveau du Draa (220 km entre les limites extrêmes des communes rurales de Ouarzazate et Mhamid).

Cette bande comprend grosso-modo la chaîne de l’Anti-Atlas jusqu’à la frontière algéro-marocaine. Très peu peuplés et couvrant une majeure partie des terres incultes ou très pauvres, ces espaces se caractérisent par un système productif dominé par l’élevage extensif (le nomadisme).