Formation aux énergies renouvelables et dimensionnement du motopompage

Formation aux énergies renouvelables et dimensionnement du motopompage

L’AOFEP, point focal du RADDO, a organisé le 08 novembre 2020 à Goulmima, un atelier de formation aux énergies renouvelables et dimensionnement du motopompage au profit des membres de la plateforme associative oasienne.

L’objectif de cet atelier de formation était de permettre aux participants de se familiariser avec les principales informations liées aux énergies renouvelables et particulièrement le dimensionnement pour le motopompage.

La formation a été dispensée à distance au moyen de l’outil de communication collaborative « Teams » par M. SMOUH Sliman, expert en Energies Renouvelables et Efficacité Énergétique (EREE) et cadre de l’Agence Marocaine de l’Efficacité Energétique « AMEE » et a été appuyé par  le professeur KABIRI Lahcen, président de l’AOFEP.

L’atelier a commencé à 10 h et s’est terminé vers 16h et a permis aux participants d’échanger en premier temps sur la facture énergétique au Maroc et la dépendance du Maroc en énergies. Ensuite l’animateur a abordé les potentialités du Maroc en énergie et sa stratégie 2030, ainsi que la loi et les permis de construction que les collectivités territoriales (CT) octroient. Ensuite il a bordé les bases de photovoltaïque et du motopompage avant une étude de cas.

Un débat très intéressant et constructif a été consacré aux divers points techniques que nous vivons  chaque jour à savoir par exemple le manque à gagner résultant de l’utilisation des ER et sur l’importance à faire attention aux types de matériels à acheter. M. SMOUH a insisté de bien lire et comprendre la fiche technique du matériel à acheter, en particulier ceux de la brocante qui sont moins chers mais « bouffent » de l’électricité. Il a enchainé en donnant des exemples notamment, les ampoules classiques et leur efficacité et rendement en plus de la consommation en comparaison avec les ampoules modernes (ex. LED).

L’étude de cas a été présentée aux participants sur les étapes de mise en place d’un système de pompage solaire photovoltaïque (les motopompes les panneaux à installer selon des normes précises d’optimisation) basé sur l’estimation des besoins journaliers en eau et les caractéristiques des puits et de la région. M. KABIRI Lahcen a essayé de simplifier pour les participants et surtout les femmes de la coopérative des PAM de Tizgaghine qui ont réagi avec brillance, malgré leur niveau d’instruction, sur la relation qui existe entre la profondeur d’un puit, la fluctuation du niveau de l’eau, le type de pompe et la quantité des panneaux à instaler.

Vers la fin de l’atelier, une session questions/réponses (Q&A) a été animée par la coordinatrice nationale du projet et le président de l’AOFEP. C’était une opportunité pour tous les participants d’échanger en direct et face à face avec l’animateur. Il s’agit par exemple des questions qui ont trait aux expériences de chacun en matière d’utilisation des modules photovoltaïques et les systèmes de pompage solaire.

Plusieurs recommandations ont été faites pour la suite de cette formation vivement appréciées par les participants et l’équipe du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *