Mobilisation de la société civile oasienne pour la lutte contre les changements climatiques dans les oasis de Sud-Est marocain

Mobilisation de la société civile oasienne pour la lutte contre les changements climatiques dans les oasis de Sud-Est marocain

Projet 16:

Ce projet, mené par l’AOFEP, entre dans le cadre du Programme d’appui aux initiatives de la société civile dans le domaine du climat pour la 22ème Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur le Changement Climatique (Cop22) mené en partenariat par le Ministère Délégué chargé de l’Environnement du Royaume du Maroc, le PNUD (Programme des Nations-Unies pour le Développement) et le PMF-FEM (Programme de Micro Financements du Fond pour l’Environnement Mondial). L’AOFEP est déjà engagée depuis de longue date avec ses partenaires dans la lutte contre le changement climatique, notamment à travers la mise en place de panneaux solaires pour des infrastructures de la commune, la distribution de fours améliorés permettant des économies de bois pour les femmes, la mise en place d’un hammam solaire ou encore l’expérimentation de l’installation d’un système de goutte à goutte. Ce projet est donc venu sacraliser son engagement dans cette lutte

Ledit projet a été un moyen de faire connaitre aux populations et communautés locales les problématiques liées aux changements climatiques, ainsi que les causes et conséquences de celui-ci. Ce renforcement de connaissance et de compétences s’est fait à travers l’animation d’ateliers thématique visant l’initiation aux notions de base sur les changements climatiques. La mise en place d’outils d’animation et la création de support de communication avec la réalisation de capsules vidéos et la diffusion du projet dans la presse écrite, ont permis une sensibilisation à grande échelle, mais également d’ouvrir les débats et réflexions sur ce thème.

 

Une des spécificités de ce projet réside dans son large panel de bénéficiaire au sein de la population locale oasienne. En effet, la mobilisation autour des enjeux du changement climatique a touché tant des collégiens et étudiants, que des associations et coopératives., mais également des agriculteurs et femmes des centres d’alphabétisation locaux, pour aller jusqu’aux élus. De plus, la prise en compte de l’approche genre a fait partie intégrante du projet, puisque les formations organisées ont touché à 60% les femmes. Les jeunes ont été également fortement intégrés à ce projet puisqu’on considère qu’ils ont avec les femmes un rôle primordial à jouer dans le développement et la préservation des oasis. Un panel diversifié d’acteurs aura donc pris connaissance des actions qu’ils peuvent mener dans la lutte contre les changements climatiques et les moyens d’atténuation qui se trouvent à leur portée.

Ce projet, à visé pédagogique alliant enseignements théoriques et exemples pratiques aura permis une réelle conscientisation des oasiens sur la nécessité de comprendre et d’agir face au changement climatique.

Les formations données sur les effets du changement climatique en ouvrant les réflexions sur l’atténuation et l’adaptation à celui-ci ont mis l’accent sur la pluviométrie, la sécheresse prolongée, la fragilisation des ressources en eaux, mais également la pollinisation précoce du palmier dattier qui affaiblit les rendements. Ces données auront permis de faire ressortit les problématiques liées au changement climatique afférentes au territoire et à chaque acteur concerné de réfléchir à des alternatives pour assurer cette lutte. Au terme de ce projet, les bénéficiaires ont développé leur capacité à générer et à accéder à l’information et à la connaissance concernant les menaces du changement climatique dans les oasis. De plus, la création d’outils d’animation, tel que la création d’un jardin pédagogique dans trois établissements scolaires (école primaire, collège, lycée) en partenariat avec les clubs de l’environnement a permis aux élèves de mieux cerner les pratiques écologiques. En effet, les élèves ont pris part à toutes les étapes de la mise en place de ces jardins, à savoir, le choix et la préparation du terrain, le choix des semences, la mise en place des graines, l’arrosage et l’entretien, jusqu’à la récolte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *